Pour le film Hidden Mountain, Nelson Zwarovski s'est inspiré de Silent Hill 2, le jeu vidéo. En mars 2011, il va avec John Biobrother, Julien Zdar et Mattz98 dans un manoir abandonné pour observer les lieux. Un mois plus tard, l'équipe tournait le film.

En ce qui concerne Dépendance, Nelson Zwarovski s'est inspiré de La Haine, mais aussi de plusieurs clips de The Game, tel que How we do et Hate it or love it. À-travers ce film, Nelson Zwarovski voulait lancer un message précis. Celui de montrer les conséquences des dangers de la cigarette.

Fin 2011, Nelson Zwarovski tournera Warren. Le début de l'écriture du scénario a débuté en début 2011, basé sur une histoire vraie. Par ailleurs, Nelson Zwarovski s'est inspiré d'Orange Mécanique. En effet, les scènes où Warren excerce l'ultra-violence nous rappelle le protagoniste du film. Nelson Zwarovski s'est rendu à plusieurs endroits abandonnés, pour exprimé la solitude.

En juin 2012, l'équipe NMZ Production se rend sur une maison abandonné, et Julien Zdar remarque que le lieu ressemble à celui du film Le Pianiste. C'est pourquoi quelques jours plus tard, ils tournent Der Singer, sous forme de parodie du film en question. A la fin, ils ajoutent une musique, der www.rap .

NMZ Production décide de réaliser un faux reportage. L'affaire Luka Magnotta inspire Nelson Zwarovski. On y voit les idées reprises, dont le snuff movie. Il a aussi parodié les podcasteurs qui tentent de clasher Cortex pour avoir des clicks. 

En décembre 2012, Nelson Zwarovski, ne s'appelant plus Jacques Bellette, réalise Endetté jusqu'au cou. Il s'agit du court-métrage le plus long qu'il n'ait jamais réalisé. Il se serait inspiré du film Gran Torino, ainsi que Dog Pound

En mars 2013, Julien Zdar et Nelson Zwarovski réalisent La revanche des Dinosaures. Ils se sont inspirés des films Ogre, Matrix et Jurassic Park. Le film est à prendre au second degré, car ils ont volontairement mis des effets spéciaux à très bas budget.

En mai 2013, l'équipe réalise un film en noir & blanc, avec des intertitres, Fini les singeries. Nelson Zwarovski s'est inspiré de Buster Keaton pour son film Hard Luck.

Pour L'attaque des Dragons tueurs, NMZ Production s'est rendu dans un châlet en France. Julien Zdar et Nelson Zwarovski ont eu l'idée de faire ce film en voyant les effets spéciaux du dragon. Nelson Zwarovski s'est inspiré du clip Ohne Dich de Rammstein, pour les habits qu'il porte.

Pour Addiction, il s'inspire de plusieurs clips-vidéo, notamment ceux d'Eminem (When I'm gone et Stan). Il a voulu se passer le plus possible de dialogues, voulant ainsi jouer avec les musiques. La sortie de GTA V a aussi été une grande influence, on le comprend car le protagoniste joue à un jeu similaire, parodié par Zwarovski qui s'intitule Grand Theft Poto II.

Dans Nuits sans rêves, l'équipe s'est inspiré de Fight Club. L'idée d'un film psychologique où il faut faire preuve de réflexion. Le scénario a été écrit par Will Hellsen. 

En ce qui concerne Pur et Dur, l'équipe ne s'est pas inspiré de films précis. Nelson Zwarovski s'est inspiré de la fin de vie de Sid Vicious où il a commencé à tomber dans une profonde dépendance aux drogues dures. Avec l'idée d'overdose, problèmes avec les dealers, etc... De plus, Pur et Dur est sorti le 2 février 2014, soit 35 ans après la mort de Sid Vicious (décédé le 2 février 1979).

Pour le film l'Appât, l'équipe ne s'est pas spécialement inspiré de quoique ce soit, excepté pour la scène finale, où l'équipe s'est inspiré de Vol au dessus d'un nid de coucou.

Concernant A distance, Zwarovski s'inspire de certains faits divers, mais pas de références cinématographiques.

Ventilator a été inspiré par Massacre à la tronçonneuse.

Asphalte Rouge est à l'origine un reboot d'un court-métrage de NMZ Production, datant de 2009, s'intitulant James Mathisterio. Initialement, le film était une référence évidente à James Bond, car même le nom de l'agent Trevelayne y est mentionné. 

Jack Talons-à-ressorts est comme son nom l'indique, un court-métrage basé sur la légende folklorique, datant de l'époque Victorienne. 

The Lost Space est inspiré par plusieurs keiju-eiga, c'est-à-dire des films japonais oû il y a un géant monstre qui attaque les citoyens. Les références sont nombreuses, on peut notamment citer Godzilla dans le lot. 

Concernant Sans modération, le film n'a pas été inspiré par des films, mais par les vécus des différents acteurs du film. Plusieurs histoires ont permis de créer celle-ci. 

L'oubli a été inspiré par Lost Highway de Daviud Lynch, notamment concernant les idées des éllypses temporelles. 

Jusqu'à la mort s'est légèrement inspiré du Cinquième élément, notamment quelques éléments qui y font références. 

Page Blanche a été inspiré par Nelson Zwarovski et Matthieu Raboud alors que ceux-ci n'avaient pas d'idées de film à faire ! C'est en évoquant qu'ils avaient la page blanche que l'idée est parvenue. Le côté sombre peut faire légèrement référence à Lost Highway.

             Publicité

 

 

Foto von CHAKAL

 

 

NMZ Production 

© 2008 - 2018